ABUS DANGEREUX #133 : Earth !

Earth en couv’ et en interview dans le nouvel ABUS DANGEREUX. 133ième du nom.

40 pages toutes en couleurs !! (+ CD sampler 10 titres) avec interviews, colonnes, news, chroniques (cd, vinyles, livres, fanzines, dvd) etc… :</b> Earth, Zig Zags, Violence Conjugale, Tahiti 80, Powersolo, Roddy Frame, Get Your Gun, Bror Gunnar Jansson, Schultz (Parabellum), Violence zine, A Singer Must Die, Cannibal Mosquitos, Head On, Les Barrocks…

et toujours ce bon vieux CD inusable avec : Earth, Powersolo, Tahiti 80, Roddy Frame, A Singer Must Die, Bror Gunnar Jansson, Get Your Gun, Cannibal Mosquitos, Zoe, Amilcar.

De quoi découvrir tout un tas de bonnes musiques amoureusement sélectionnées par nos vaillants rédacteurs. 5 euros => vraiment pas la mer à boire !!

ABUS DANGEREUX #133

Publié dans News | Marqué avec , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

FUGAZI « FIRST DEMO »

Le 18 novembre sortira « First Démo » de Fugazi. Pas besoin d’explication le nom est assez explicite sur le contenu. Dischord à mis l’intégralité de la démo en écoute sur soundcloud.

Publié dans News | Marqué avec , | Laisser un commentaire

GIRLS IN HAWAII « HELLO STRANGE » – Nouvel album le 17 novembre

Girls In Hawaii revient le 17 novembre avec « Hello Strange » un album live acoustique.

Ils sont actuellement en tournée:
TOURNEE HELLO STRANGE
Nov 17 : La Cigale / Paris
Nov 18 : Le Grand Théâtre / Calais
Nov 21 : Le 106 / Rouen
Nov 22 : Le Carré / Cesson Sevigne
Nov 23 : Le Théâtre / Saint Nazaire
Nov 24 : Grand Théâtre / Tours
Nov 25 : La Filature / Mulhouse

Publié dans News | Marqué avec , | Laisser un commentaire

ZIG ZAGS Live on KEXP

On vous en parle dans notre nouveau numéro et voici la preuve en 4 titres live que Zig Zags c’est ultra classe!
Leur album est sortie chez In The Red Records.

Publié dans FACE-133, News | Marqué avec | Laisser un commentaire

PLAYLIST #6

La voici la nouvelle playlist d’Abus Dangereux à écouter sur Spotify!

Publié dans News | Marqué avec , | Laisser un commentaire

MOTORAMA « Poverty » – Nouvel Album

Le nouvel album de Motorama intitulé « Poverty » sortira le 26 janvier 2015 chez Talitres. Il se dévoile au travers d’un trailer.

Motorama en tournée:
19/11/14 : EKATERINBURG / Dom Pechati – RU
20/11/14 : UFA / Rock Café – RU
21/11/14 : SAMARA / Zverda – RU
22/11/14 : KAZAN / China Town – RU
23/11/14 : NIZHNIY NOVGOROD / Vasya +1
25/11/14 : SAINT-PETERSBURG / Kosmonavt – RU
26/11/14 : MOSCOW / Glavclub – RU
29/01/15 : AARAU / Kiff Club – CH
30/01/15 : NEUCHATEL / Queen Kong Club – CH
31/01/15 : RORSCHACH / Treppenhaus – CH
03/02/15 : PARIS / Le Nouveau Casino – FR (Billetterie)
04/02/15 : NANTES / Stereolux (Talitres night w/ Rachael Dadd & Thousand) – FR
05/02/15 : BREST / La Carène (Talitres night w/ Rachael Dadd & Thousand) – FR
06/02/15 : TOURS / Le Temps Machine (w/ Centenaire) – FR
09/02/15 : LILLE / L’Antre 2, Université de Lille – FR
11/02/15 : ESCH-SUR-ALZETTE / Rockhal – LU
12/02/15 : BRUXELLES / Le Botanique – BE
14/02/15 : STRASBOURG / La Laiterie – FR

Publié dans News | Marqué avec , | Laisser un commentaire

THE VICKERS & SWEAT LIKE AN APE – 3 octobre @ L’hérétic – Bordeaux

Des Freaks et du Style.

Les Sweat like an Ape ouvrent sur une polyphonie discordante à vous en faire retordre les gencives. Ces quatre girondins cultivent une énergie rare entre surf musique métissée de rythmes afro et bat cave de fête d’anniversaire (cf Birthday Party).

Le chanteur singe des pas doo wap et psalmodie un anglais viscéral tandis que son acolyte torture ces cordes à l’archet. Les deux guitares se répondent avec brio, l’une leadant des gimmicks colorés l’autre tranchant dans l’attaque. Cette rythmique implacable fait autant écho aux Talking Heads période  Fear of Music qu’au minimalisme des Wire.

Le final est une débandade de slides métalliques sur des accords angéliques. Du plus par du moins sur une traînée de givre.

Un groupe parfait ?

Les Small Faces.

Et pas que pour leur musique ; leurs tailles.

Après tout, porté des costards taillés sur pièce est une chose, mais ne pas déteindre par sa disgrâce physique en est une autre. L’apanage ne fait pas les moines. Sans parler des Monks et de leurs tonsures, les Vickers eux, en serait la tangente asymétrique.

Un groupe de Freaks dégingandés victimes d’une anomalie chromosomique.

Au vocal un troll de 2m10 touche presque le plafond et dissimule un nain trapu qui tape sur les fûts.

Vous l’aurez compris cela détone.

La musique ? J’y viens…

Et bien, dès les premières notes de « She’s lost » c’est de merveilleuses lignes de basse qui dessinent les contours d’une pop infusée sixties. Des nappes d’effets rappelant les formules couches du Tame Impala ; et pourtant cela sans un clavier.Une cuisine garage savamment policée qui brille de par sa clarté. Les Beatles y sont même revisités dans un pastiche méconnaissable de « Love you to ».

Ce grand bougre, par sa voix nasillarde passerait presque pour un bon géant…

Jeffers Waldo

Publié dans Concert | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Festival French Pop – 3 octobre @ Iboat – Bordeaux

Le musicien tarnais Julien Gasc ouvre le bal ;

Son EP « Cerf, Biche et Faon » récemment réédité sur Born Bad n’a rien d’un gastronomique festin Versaillais. Il nous ouvre bien plutôt sur l’intimité vacante de ce druide barbus.

Placé sous les feux avec son autre groupe Aquaserge, voilà qu’il reprend les rênes de sa formation solo avec un groupe exclusivement féminin. Le personnage, d’une timidité exiguë est de suite attachant par son manque d’assurance. Les morceaux flottent, soutenus par une cadence de claviers mono syllabiques et une batterie trébuchante. Mais bien voilà, c’est cette fragilité boiteuse qui charme. Dans un carcan punk mal assumé, sonnant comme du Eli & Jacno divorcé. Des morceaux comme « Tu m’as quitté » sont d’une simplicité brillante chantés par cette voix traînante, toujours dans le ton. Car ce qui en ressort, de façon sûrement moins élaboré qu’Aquaserge, sont ces mélodies laconiques chantés en crescendo. Jonglant avec des émotions rares qui dissimulent sa sophistication, il se suffit de peu. Après quelques blagues grommelés et un public intrigué autant que dépité, il passe au clavier conclure en duo.

En suivant, la troupe du fantasmagorique Dorian Pimpernel.

Nouvelle recrue de la famille Born Bad, ces esthètes de studio ont optimisé leur formule live en séquençant toutes leurs vieilles machines. La richesse de leur palette sonore est au service de mélodies résolument pop. Mais une pop « à rebours » niant tout raccourcis faciles.

Ainsi des ponts temporels s’échafaudent sur les ruines de l’école de Canterbury ou les cabarets de Düsseldorf le tout planant sur un carré de sucre acide.

Cultivant une antithéâtralité avoué ; le batteur, vrai métronome, tire le groupe à quatre épingles ; deux claviers aborent l’ensemble de motifs baroques ; tandis que le bassiste, mystérieux mac à lunette noire assis en fond de cale, tiens un groove assidus. Quant au cantateur (qui n’a rien d’un crooner), sa voix anormale (voir insupportable) se fait adorable sur des élans tels qu’ « Existantial suit » ou « Alflafa ». Sillonnant à contre-courant et dans l’ombre de leur petite sœur Moodoïd on espère un prochain rejeton à cette pierre rare qu’est « Allombon ».

Place à la tendance Moodoïd.

Pailletés et vêtues de « Folie pure », ils entament un show maîtrisé par un inédit de « Je suis la montagne » dès plus efficace. La suite est étonnamment 80′s, gorgé de synthétiseurs qui rappellent la mauvaise passe de ces années là. Le maestro Pablo, affirmant sa féminité solaire, essaye de plaquer des effets sur sa voix fluette.

S’en suit alors une panne de micro et des problèmes techniques insondables. Heureusement le personnage tiens en haleine son public en brevetant ces théories fumeuses.
Un « Bongo Bongo » érotico club remet tout le monde sur pied.
Des tubes tels que « La lune » se démarquent par leurs astucieux arrangements. Des intonations Gainsbouriennes aux breaks afro à casseroles tout y passe…
Mais ces « Chemins de traverses » forment vite un sac de nœuds qui nous ballonne. Cette poudre de perlimpinpin serait comme coupé à quelques substances indigestes…

Möö ?

Oui sûrement. En partie trop dilué pour trouver une quelconque cohérence stylistique dans ce foison d’influences somme toutes intéressantes.

Moralité?

Les masques ne font pas toujours l’apparat de la beauté.

Jeffers Waldo

Photo (c) sowat

Publié dans Concert | Marqué avec , , , | Un commentaire

FREAKSHOW FESTIVAL

J’ai quitté Grenoble 1h30 plus tôt au moment où tombaient les premières gouttes de pluie. Arrivé ici sous le soleil, la vallée où se déroule le festival est toujours aussi bucolique, c’est beau, on dirait le sud (sans les cons). La disposition des chapiteaux qui vont abriter les 2 scènes, le bar, l’espace expo/vente de disque, en forme de cercle, fait très village d’irréductibles qui résisterait à la médiocrité ambiante.

Ici : c’est le FREAKSHOW !

Un vrai festival comme il faut, avec un premier jour où je ne connais qu’un des groupes qui va jouer. Donc, là, tu dois faire confiance au travail du programmateur. Découvertes à tous les étages, et une poignée de grosses baffes. Comme à chaque fois, le job a été parfaitement exécuté.


Ça démarre par JESSICA 93 dans le nouvel espace qui a été aménagé sous l’arbre à lumières.

Boucles froides, Post Punk, Noise, Electronico cheap, veste de surplus, boucles et pédales d’effets… soit le démarrage parfait pour définir la musique de 2014. Trip maladif et ‘dansable’ pour monde en fin de course. J’aime son album et ses concerts ! Maintenant, j’attends le nouveau disque.

Pour renouer avec l’esprit originel du festival où le public venait maquillé, de nombreux (enfin surtout de nombreuses) bénévoles se sont fait grimer dans un style Horroro-Rock’n’Roll… et ça a aussi déteint sur des spectateurs/trices…

Une des autres excellentes nouveautés : un ‘Monsieur’ Loyal qui introduit les concerts, appelle le public devant la scène, ce qui permet à l’immersion de se faire plus vite. Et c’est important puisque les groupes s’enchaînent sans temps mort !

Continuer la lecture

Publié dans Festival, Live, Photos | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

THE IMPLANTS + LAGWAGON + NOFX

Le Petit Trianon, Paris, jeudi 7 Août 2014

« It’s a Family Affair ! »

The Implants, c’est une sorte de super-group formé d’ex et/ou actuels Strung Out, Pulley, Ten Foot Pole, The Tank… Le quintet californien balance un Hard Core qui ne

renie pas ses racines Métal. Pas Crossover, ni un truc dans le délire Tough Guy qui ne s’assume pas. Mais comme une majorité d’américains ayant atteint la quarantaine, ils ont été nourris par ce qui passait à la radio durant leur adolescence, c’est-à-dire plein de trucs Heavy. Et ça se ressent dans la musique de The Implants (duels de guitares mais version

Hard Core) ! J’avoue que je m’attendais davantage à un groupe Punk à roulettes / Hardcore Mélo… En fait, je ne connaissais aucun des 3 groupes avant de venir.

Le projet était surtout de faire une virée à Paris avec des potes. Le concert était un prétexte. Et ça me branchait vraiment de voir ce que ça donne en live. J’ai vu et j’en ai pris plein la gueule ! Merci !!

The Implants joue un peu sur le registre mélodique, notamment grâce au travail sur les voix. Cependant, le son un peu brouillon et un batteur qui aime bien nous mettre la tête dans la lessiveuse (eh oui on ne porte pas un T-shirt 7 Seconds impunément) rendent le tout beaucoup plus viril qu’attendu, mais pas inintéressant. Bien plus que ça même : c’était un concert vachement prenant où je me suis vite retrouvé à hurler sur des morceaux que je ne connaissais pas mais qui m’ont bien régalé.

Continuer la lecture

Publié dans Concert, Live, News, Photos, Vidéos | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire