Archives par mot-clef : violence conjugale

ABUS DANGEREUX #142

#142 (avril/juin 2017) 40 pages toutes en couleurs ! (+ CD sampler 11 titres) avec interviews, colonnes, news, chroniques (cd, vinyles, livres, fanzines, dvd), etc. :

Sommaire : Sleaford Mods, Boss Hog, The Handsome Family, William Z Villain, Violence Conjugale, Dum Dum Boys, Conger! Conger!, Serge Teyssot-Gay en Chine, Gloria, Jim Younger’s Spirit, The Lonely Dogs, Dan Rico, Moorite, Smzb, Some Produkt, Williamson/Tek, etc… + chroniques livres, disques, etc… etc.

inclus CD 11 titres :Boss Hog, The Handsome Family, William Z Villain, Violence Conjugale, Dum Dum Boys, Conger! Conger!, Gloria, Jim Younger’s Spirit, The Lonely Dogs, Dan Rico, Dead Horse One.
.

Publié dans News | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

KAS PRODUCT / VIOLENCE CONJUGALE @ I-Boat – Bordeaux / 7 novembre 2013

Ce soir, Bordeaux est revenu 25 ans en arrière, du temps où Philippe Couderc, Catimaxi et mézigue étions jeunes. En ouverture, la très bonne synth wave de Violence Conjugale (dont l’ami Pascal Larsen nous avait fort justement vanté le 1er album), parsemée de bip bip vintage et sous ascendant Guerre Froide/Martin Dupont. Ce combo bordelais vaut aussi le coup d’oeil avec un chanteur atypique et scéniquement intéressant (en plus le gus a de l’humour). Suit le célèbre duo nancéen, Kas Product, avec une Mona Soyoc qui se profile en ombre chinoise derrière un grand écran de cinéma blanc. La belle se met alors à le lacérer à coups de rasoir (ça rigole pas, on est en effet pas exactement à un concert des Têtes Raides ou des Fils de Teupuh…) pour offrir son charmant reflet aux pupilles de l’auditoire (fourni, ce qui est assez surprenant !). Les ancêtres de la french touch enchaînent leurs grands classiques (« Never Come Back », « So Young But So Cold », « Take Me Tonight » – et un « Pussy X » en rappel qui a fait disjoncter quelques mâles en mal d’amour) avec une Mona déchaînée (votre serviteur lui servira même accessoirement de pilier quand elle mettra sa chelsea boot sur son épaule en mode Colosse de Rhodes). Virevoltante pendant que le Dr Unsane, son acolyte Spastz, propulse des beats d’infrabasses (mais la sono du lieu était passablement faiblarde, ce qui a un peu pénalisé le son). La moyenne d’âge était assez canonique (équivalente à celle des croulants cités en début de chronique, c’est dire !), cette folle jeunesse des années 80 étant évidemment passablement nostalgique, mais on assiste toutefois aujourd’hui chez les djeun’s à un réel intérêt pour cette préhistoire électro : dernier exemple en date, la pop synthético-new wave de Skop, sorte de croisement androïde entre Etienne Daho et Ian Curtis.

Bertrand Lamarguelle

Publié dans Concert | Marqué avec , | Laisser un commentaire